Michelangelo Pistoletto Segno Arte Unlimited

25 April30 May 1998

6 rue St-Georges | St-Jorisstraat

1 / 3

×

L’espace généré par le Segno Arte est marqué par la fixité et le mouvement. Pistoletto dit que chacun peut réfléchir à ce que peut être le Signe: « C’est l’idée de l’absolu en tant que proposition que chacun peut réaliser ».

C’est un lieu de passage pour tous les devenirs : les lignes des deux triangles emboîtés que constituent le Signe, s’ouvrent sur un espace illimité. La répétition du Signe dans d’espace autorise toutes les expériences, tous les événements, toutes les lignes temporelles. Le Signe Art est le point intensif, le lieu d’effectuation de toutes les virtualités. Comme le tableau-miroir où l’image immobile, opaque, venue du passé, se mêle dans le présent aux images toujours mouvantes que réfléchit la surface du miroir.

Le Segno Arte posé à l’horizontale, ainsi que le tableau-miroir (« le tableau est devenu une porte, un passage entre ce qui est devant et ce qui est derrière nous »), - modifient notre perception du temps : le temps est inversé - le futur se tourne vers le passé. « Le Signe Art montre une direction, un espace prospectif, mais aussi ce qui est derrière sa propre présence ». Ce temps inversé n’est plus celui, linéaire du progrès, de la narration, celui du cinéma-action, - c’est au contraire le temps du devenir : du fortuit, de la discontinuité, de l’imprévisible - celui du présent perpétuel où le futur se confond avec le passé, celui de l’éternel recommencement.

Le Segno Arte, métaphore du miroir, du passage d’un univers dans un autre, est aussi une sorte de sablier qu’on peut retourner encore et encore : il évoque le glissement du temps et induit à une extension du présent où toutes les choses se confondent dans le mouvement incessant de la vie.